mercredi 21 janvier 2009

44ème


for change, for hope, for the world, for peace, for children, for ecology, for women, for gays, for homeless, for earth, for poors, for Humanity

Barack Obama porte tellement sur ses épaules, je pense même qu'il ne peut pas prendre la mesure de qui il est devenu et ce que le monde attend de lui.

Avons nous vécu hier l'avénement d'une ère nouvelle?

Imprégnée de ces pensées, je pensais assister à une célébration très solennelle et très populaire.
2 millions et demi de spectateurs, même à travers le petit écran, transmettent une ferveur, un élan fort (et auditif), je m'attendais à "entendre" l'espoir....rien de tel.
Peut-être que cette cérémonie revêtait trop de symboles américains pour qu'une franchouillarde comme moi les saisisse.
Je n'ai pas ressenti le poids du passé, de l'histoire, par contre j'ai bien vu et entendu les prèches!
Un discours d'investiture manquant de corps, de profondeur, de spiritualité, de vision, de philosophie; trop pragmatique, trop terre à terre pour l'occasion ( trop sarkoziste ).

Barack, c'est la première et dernière fois que tu me déçois.

yes we can,
now yes we do.

Aucun commentaire: