mardi 22 mai 2007

Comment ajouter de la confusion au bordel ambiant



férié/pas férié
chômé/travaillé...?

Personne ne sait.
L'extrême disparité, selon que l'on soit dans le public ou dans le privé, selon les secteurs du public et du privé et selon les entreprises, rend cette mesure très injuste.
Certains doivent travailler, d'autres restent chez eux en RTT ou pris sur leurs congès.
Concrètement, ce jour n'est pas férié pour aller au travail mais tu te débrouilles avec tes gosses car, eux, à l'école publique, n'ont pas l'école.( ne parlons même pas des écoles catholiques)
Non seulement ta journée de travail ne te rapporte pas d'argent ( soit, c'est la solidarité intergénérationnelle), mais en plus tu en dépenses dans l'essence pour te rendre au boulot, et en frais de garde!!!
Pourquoi ne pas directement mettre un impôt supplémentaire, cela serait plus clair et plus honnête!
Y aura-t-il Monsieur Sarkozy, un droit opposable à ce genre d'inégalités et confusion générées par l'Etat?

1 commentaire:

lacoccinelle a dit…

That is the question? J'aime beaucoup ton titre! et le sujet... je ne sais toujours pas si je travaille lundi, normalement non, enfin, je dois déposer un congès, mais bon... rien n'est encore certain. Effectivement, cela serait plus honnête de "payer une vignette"!