mardi 22 mai 2007



Le 17/05/2007 Communiqué de la FICIB (Fédération Internationale des Comités Ingrid betancourt)

La FICIB se réjouit de voir qu'un second otage a pu retrouver la liberté, après plus de huit ans de détention. Son témoignage, qui confirme qu'Ingrid Bétancourt et Clara Rojas sont bien en vie, est un grand soulagement pour leurs familles.
Nous sommes par contre très préoccupés de constater que les craintes que nous avions sur les conditions extrêmement dures de détention sont confirmées. Ce que nous savons des circonstances de son évasion confirme également nos appréhensions et celles des familles d'otages quant aux risques sérieux que font peser sur la vie de ces derniers les opérations militaires qui se déroulent dans la région.
Il est probable que l'armée a pu maintenant localiser l'endroit où se trouverait Ingrid Bétancourt et on peut supposer que l'armée envisage une opération de sauvetage. Nous nous joignons à sa famille pour demander que tout soit fait pour sauvegarder sa vie et celle de ses compagnons de détention, et nous demandons au gouvernement français de faire tout ce qui est en son pouvoir pour qu'il en soit ainsi.


Le 22/05/2007 Uribe "réceptif" à l'initiative de la France pour la libération des otages
- France24, Tele News, Le Journal du Dimanche, Terra España; Once TV, W Radio, Turkish Press-

Le président colombien Alvaro Uribe s'est déclaré samedi "réceptif" aux propositions du nouveau chef d'Etat français sur la situation des otages retenus par la guérilla marxiste des FARC, parmi lesquels figure la Franco-Colombienne Ingrid Bétancourt.
Le président colombien est revenu sur l'entretien téléphonique de jeudi soir avec son homologue français, qui s'était alors dit "déterminé à obtenir le retour d'Ingrid Betancourt", et a exprimé le "profond respect" qu'il lui portait.
Paris a indiqué vendredi par la voix du ministère des Affaires étrangères rester "opposé à une action militaire" pour libérer la Franco-Colombienne Ingrid Bétancourt, après une déclaration du président colombien en faveur d'une libération de l'otage par la force.
L'appel du président colombien a été encouragé par la récente évasion de John Frank Pinchao Blanco, un sous-officier de la police qui a réussi à échapper aux guérilleros des FARC et qui était retenu avec trois Américains et Ingrid Betancourt, ex-candidate des Verts à la présidentielle colombienne détenue depuis février 2002.
Les FARC, première guérilla de Colombie avec 17.000 hommes, réclament la libération de 500 de leurs hommes contre celle de 56 otages.

1 commentaire:

Fabien a dit…

C'est bien Noémie de penser à la miss Bétancourt. On n'est jamais trop aidés.

Toutefois, tu pourrais aussi relayer la disparition de mon camarade, confrère voisin et ami depuis vingt ans, Guy-André Kieffer, dont tu trouveras tout un dossier ici :
http://menilmontant.noosblog.fr/mon_weblog/2007/03/guyandr_kieffer.html
Sympa sinon ton commentaire sur le Réunionnais marié à une Israélienne sur Rue89.

A bientôt.