mercredi 31 mars 2010

Le SIDA tue toujours


Cleews Vellay, président d'Act Up Paris, est mort du Sida le 18 octobre 1994 à l'âge de 30 ans.
16 ans.
Avec lui c'était 25000 personnes déjà mortes du sida en France.
L'hécatombe continue.
Ce jour-là, des cartes postales furent distribuées, adressées au Premier Ministre :
" Cette mort aurait pu être évitée si des efforts avaient été entrepris dans les domaines de la prévention, de la recherche et des soins. En vous obstinant dans cette politique indigente, en ne prenant pas la mesure de l'urgence, vous êtes responsable des morts d'aujourd'hui et de celles de demain."

10 000 morts plus tard en France, le sida reste présent et toujours dévastateur.
En Afrique, cette maladie vide des pays entiers de leurs habitants.
On parlait d'urgence il y a 16 ans, elle est toujours là mais effectivement, le sida tue moins. Les thérapies permettent de vivre avec la séropositivité mais à quel prix : bien trop élevé pour les pays du tiers monde et le prix de la souffrance, de la peur et de la dépendance pour les pays du Nord.

Que faisons-nous?

Se sachant condamné, et fidèle à son activisme et à son engagement, je sais par un ami que, Cleews Vellay voulait que l'on jette son corps sur les marches de l'Elysée. "Et maintenant démerdez-vous avec le résultat de vos hontes, vos tabous et votre rigidité frisant l'obscurantisme. Je suis déjà loin et tout proche, je vous regarde et je vous juge : coupable."
Putain, ça aurait eu de la gueule.
Rock and Roll.

Aucun commentaire: