mercredi 31 mars 2010

Le SIDA tue toujours


Cleews Vellay, président d'Act Up Paris, est mort du Sida le 18 octobre 1994 à l'âge de 30 ans.
16 ans.
Avec lui c'était 25000 personnes déjà mortes du sida en France.
L'hécatombe continue.
Ce jour-là, des cartes postales furent distribuées, adressées au Premier Ministre :
" Cette mort aurait pu être évitée si des efforts avaient été entrepris dans les domaines de la prévention, de la recherche et des soins. En vous obstinant dans cette politique indigente, en ne prenant pas la mesure de l'urgence, vous êtes responsable des morts d'aujourd'hui et de celles de demain."

10 000 morts plus tard en France, le sida reste présent et toujours dévastateur.
En Afrique, cette maladie vide des pays entiers de leurs habitants.
On parlait d'urgence il y a 16 ans, elle est toujours là mais effectivement, le sida tue moins. Les thérapies permettent de vivre avec la séropositivité mais à quel prix : bien trop élevé pour les pays du tiers monde et le prix de la souffrance, de la peur et de la dépendance pour les pays du Nord.

Que faisons-nous?

Se sachant condamné, et fidèle à son activisme et à son engagement, je sais par un ami que, Cleews Vellay voulait que l'on jette son corps sur les marches de l'Elysée. "Et maintenant démerdez-vous avec le résultat de vos hontes, vos tabous et votre rigidité frisant l'obscurantisme. Je suis déjà loin et tout proche, je vous regarde et je vous juge : coupable."
Putain, ça aurait eu de la gueule.
Rock and Roll.

lundi 22 mars 2010

Pour une Réunion plus juste

Un score historique pour le Parti Socialiste: 55%
20 points de plus que le parti présidentiel sarkozyste.
23 Régions sur 26 à gauche.
Un score jamais atteint sur Saint Paul (5243)
Un engouement, une dynamique de militants, sympathisants qui nous montrent que nous sommes sur le bon chemin et que les valeurs socialistes mobilisent.

La Région Réunion bascule à droite.
Lors de la campagne la population nous ouvre leur porte et leur coeur.
Nous ne pouvons qu'être révoltés, préoccupés par la situation de certains, mais le plus terrible, par leur manque d'espoir en l'avenir.
Elue, je suis quotidiennement interpellée par le desespoir des familles en rupture de travail, en mal de logement.
Mais aller au contact de la population nous permet de toucher la frange qui n'a plus le courage de venir vers nous.
Touchés, si nous sommes dotés d'un coeur, nous le sommes au plus profond.
Alors la Région qui doit tenir un rôle de rampart aux vagues déferlantes antisociales, de mépris du plus faible, à la loi du plus fort aux mains de l'ump.
Celle là même qui dispense toutes ses lois liberticides, libérales, de cadeaux aux plus riches, qui plombe le déficit de la France, aggrave le chômage.
Alors je m'inquiète.
Alors je regrette l'autisme des dirigeants du parti en place pendant 12 dernières années.
Alors je regrette que nous n'ayons pas pu incarner l'alternance, pu donner assez confiance en notre projet, en notre équipe.

Restons mobilisés.
Travaillons encore et encore.
Nous ne pouvons qu'incarner l'espoir.
Soyons intelligents et responsables.