jeudi 13 décembre 2007

Nous aussi avons nos émeutes!



Saint André, ville de l'est de la Réunion a vécu une émeute dans la nuit de mardi dans le centre ville.
Photo JIR

Le centre ville, je le connais pour y avoir travaillé durant une année il y a à peu près 10 ans,et je confirme les déclarations que l'on peut lire dans les journaux: vieux, moche, sale, de nombreux passages non éclairés, glauques.
Depuis 1972, Monsieur Virapoullé est le premier magistrat de cette ville.UDF, UMP, créant son propre parti...aujourd'hui on ne sait plus où le vent pousse cet homme et ses propos, toujours prompt à critique
r un gouvernement ump ou ses petits camarades élus de droite de la Réunion, lorsqu'il pense surfer sur le mécontentement des réunionnais.
Encore un qui gouverne au sondage.
Encore un qui hurle avec les loups.

A l'absence têtue des élus, notamment de Monsieur le Maire, au plus fort de la tempête, ressentie comme une blessure par la population de saint andré, Jean-Paul Virapoullé n'a rien trouvé de mieux, en réponse, que de "déraper" dans la presse dès le lendemain, je cite:

"Quand il n'y avait pas de gens transplantés à Saint André, on vivait tranquille"


Est-ce le rôle d'un maire d'attiser les peurs et les haines raciales en stigmatisant ces jeunes issus de la communauté comorienne?
Est-ce le rôle d'un maire (de droite) de rejeter instantanément la faute sur l'Etat?
(pour la petite histoire, et pour poursuivre la longue liste des promesses non tenues de monsieur sarkozy...un commissariat avait été promis, en 2005, par le ministre de l'intérieur de l'époque)
Tenir des propos racistes pour espérer ramener le calme dans sa ville?
Le Monsieur aurait-il attrapé le syndrome du Karcher?
Il va très certainement envoyé une escadrille de ses (très nombreux) nervis (au passé lourd et trouble) pour "nettoyer" la ville de sa voyoucratie.
Attention qu'ils ne débutent pas par l'Hotel de ville!

A quelques mois des élections municipales, à quoi pensez-vous qu'un maire soit occupé à faire?
Dans une ville qu'il détient depuis 35 ans, traînant quelques casseroles, notamment autour d'élections passées, une ville qu'il prépare pour la remettre, en bon népotiste, aux mains de son fils.
Il se dit, ici ou là, que les petits caïds étaient payés pour se tenir à carreau.
Un défaut de paiement viendrait-il subrepticement mettre saint andré sous le feu des projecteurs, son maire itou, lui permettant de surfer (la vague est bonne à la Réunion!)sur la vague de la peur, du tout sécuritaire (caméra de surveillance partout), du communautarisme, du racisme.
Attention à l'ivresse de l'ivraie.


Aucun commentaire: