vendredi 21 décembre 2007

Madame de Fontenay : interdite de séjour!

Toute publicité est bonne à prendre...
Nous savions que des journalistes (humour!) avaient fouillé les poubelles depuis l'élection de NOTRE Miss.
Ils ont visiblement trouvé, pour 30 000 euros (seulement!) ce qu'ils étaient venus chercher.
Des photos tendancieuses de Valérie Bègue faites alors q
u'elle avait 19 ans et qui n'auraient pas été commercialisées...
Madame et son chapeau sont déjà sur le pont,
NOTRE Miss ne veut pas démissionner,
les réunionnais sont prêts pour la révolution.

Attention, à l'heure de la fet'caf, il n'est pas de bon ton d'énerver le créole.
Laissez NOTRE Miss tranquille, ne blessez pas l'amour propre réunionnais.

Quand on voit dans quelles tenues elles s'exhib
ent lors des défilés devant des millions de téléspectateurs...
Dis-moi Geneviève que c'est uniquement pour la publicité!


18h38:
Aux dernières nouvelles, Sylvie Tellier tient act
uellement une conférence de presse aux Villas du Lagon et soutiendrait Miss France.
D'autres part, Entrevue qui avait tenté de trouver des clichés compromettants à la Réunion serait revenu bredouille en France.
Mais, un mystérieux personnage aurait vendu pour 30000 euros, les photos de valérie bègue faites pour une campagne publicitaire de la marque Pardon! qui n'avaient pas été retenues et donc pas utilisées commercialement.
Il semblerait que le photographe de cette campagn
e séjournerait en Nouvelle Calédonie...et que la première dauphine, miss france si valérie bègue est destituée de son titre, est miss calédonie...
à suivre...
Les reunionnais sont outrés par les propos tenus par madame de Fontenay qui leurs paraissent pour le moins insultants.

2 commentaires:

Sociétés et Décadence a dit…

Noémie,

Tu devrais organiser une « pétion blogosphérique », afin que l'on vienne tous en choeur à la défense des droits de « Miss Réunion ».

Vive la Réunion !

Vive « Miss Réunion » !

Vive la Révolution !

Infovite a dit…

Bien que n’étant pas un adepte de l’élection de Miss France, je comprends et partage entièrement l’indignation légitime des réunionnais.