mercredi 26 décembre 2007

Les prisons de la honte

Emeute à la prison Juliette-Dodu dans la nuit de dimanche à lundi, 84 prisonniers issus de 6 à 8 cellules (faites le calcul pour connaître le nombre de prisonniers par cellule!) se sont mutinés...le gipn est intervenu...le beau linge était de sortie pour régler au plus vite cette affaire dans un black-out total.
Juliette-Dodu, prison située au centre ville de St Denis, a été mis en service en 1876, vu d'extérieur, on se demande si de quelconques travaux ont été effectués depuis lors.
Etat de délabrement avancé, conditions de détention inhumaines, saleté, relents nauséabonds en permanence,surpopulation, rackets, viols, agressions en tout genre, quasi inexistence de soins psychiatriques, soins tout court ?, ...la liste est malheureusement trop longue.
La prison de Port détiendrait le plus vieux détenus de France (ce n'est pas avec ce genre de record que nous allons faire revenir les touristes!), les détenus pour pédophilie, faute de place, seraient emprisonnés avec les mineurs!

On ne dit rien.
On ne voit rien.
Tout va pour le mieux.

Je comprends que l'on puisse éprouver des difficultés à ressentir une quelconque compassion pour des criminels.
Juste le respect des droits humains élémentaires, la décence.
La société ne peut pas être elle-même coupable des mêmes faits pour lesquels elle emprisonne ses citoyens.



Surpopulation carcérale en chiffres

o Saint-Pierre : 187 détenus hier pour une capacité de 98.
o Le Port enregistrait au 1er janvier 2006 : 544 détenus et 133 prévenus, alors que le centre de détention n’est censé en recevoir que 310.
o Saint-Denis : 200 détenus pour une capacité d’accueil de 111.
À titre de comparaison, la prison de Saint-Pierre compte 44 agents alors que la Maison d’arrêt de Saint-Denis en compte 41 dont 7 femmes.
Témoignages.re (mai 2006)

Chiffres relevés aujourd'hui dans le Quotidien:
- Juliette-Dodu : 300 détenus pour 123 places (111 places théoriques, auxquelles on a ajouté 12 lits superposés dans une ancienne salle d'activités)

Aucun commentaire: