vendredi 9 mars 2007

Le saut à l'élastique du haut d'un blog



Mettre en parallèle le saut à l'élastique avec la création et l'écriture dans un blog semble un peu "tiré par les cheveux". Les sujets sont éloignés mais certaines sensations sont identiques.


Je m'étais promis de ne plus en faire mais voilà que ça me reprend. Il y a quelques années j'ai fait 3 sauts à l'élastique du haut du pont de la Rivière de l'Est sur l'île de la Réunion. Alors que, déjà avant le premier, j'avais plus que peur, j'ai sauté et re-re sauté. La peur n'a fait que croître. Pourquoi ai-je enjambé le parapet, pourquoi ai-je sauté dans le vide? Parce que j'ai un ego et une fierté gigantesques, surdimensionnés.Parce que quand on me dit : "t'es pas cap.", eh ben je saute d'un pont, moi!
Alors quand on me dit : "t'es pas cap de faire un blog", voilà le resultat...je me pose des questions existentiels sur le fait de dévoiler sa vie, de s'exposer, d'être lu, et donc jugé et critiqué...le plus difficile est d'accepter la dite critique qui paraît toujours très très injuste au vu du morceau de soi qu'on a mis dans les écrits ou les photos. La critique fait avancer quand on la sent honnète. (ça fait citation, non? c'est de moi...suis pas peu fière...). Le blog sert à cela également, l'autosatisfaction, le narcissisme et retourner l'orthographe dans le dico des fois que papa maman le lisent, honte suprème si c'est bourré de fautes.
Une telle exposition de soi semble être dans l'air du temps du voyeurisme, ou un ersazt de cette télé réalité que je n'arrive pas à regarder tellement je la vomis ?
L'appréhension, la grosse peur, le "je me jette dans le vide", pour le coup, au sens figuré, sont les sensations ressenties au moment de mettre le blog en ligne et d'y glisser mes premières bafouilles.
J'ai oublié de dire que, pour chaque saut, la peur était décuplée (j'arrive toujours pas à croire que j'y suis retournée!) et que, pendant plusieurs mois, dès que j'y pensais j'avais les jambes qui tremblaient (vraiment).
Si je dois avoir une telle frousse à chaque article posté, je ferme le blog tout de suite, j'ai passé l'âge!
Je suis peut-être maso finalement.

Aucun commentaire: