lundi 27 septembre 2010

Discours d'inauguration de la micro-crèche Fleur de Canne


Madame la Députée-Maire
Monsieur le Directeur de la CAF
Mesdames, messieurs les représentants de la CAF
Madame la présidente de l'Association Vue-Belle Zordi
Monsieur le Proviseur du lycée de Vue-Belle
Mesdames, Messieurs les élus,
Madame, Monsieur,


Bienvenue à la micro-crèche Fleur de Canne!

Enfin une structure d'accueil de PE proposée aux Salinois, aux femmes, aux hommes, aux enfants du sucre!

Pour notre 15ème micro-crèche sur notre commune, voilà une très belle réalisation de notre régie communale en ce lieu du Quartier de Vue-Belle,

lieu, comme chacun sait, 
vivier d'expériences, d'histoires à raconter, 
de durs labeurs,
un lieu qui a façonné l'imaginaire,
construit un mode de relation,
un lieu qui a donné un visage aux paysages, 
autour de la canne,
cette canne à sucre source de travail pour une majorité,
la canne moteur, ciment de ce Quartier.

Quoi de plus naturel, de baptiser cette première micro-crèche de La Saline, 
Fleur de Canne.
J'en remercie l'association Vue-Belle Zordi qui permet,
au détour d'un discours, de se pencher sur cette Fleur de Canne, 
signe, par son éclosion le démarrage de la campagne sucrière, 

Plus poétiquement, symbolise, à mon sens, la légèreté, l'insouciance de la toute jeune enfance, lorsqu'on peut les apercevoir danser sous l'effet des alizées. 

Plus musicalement, quand on sait que sa tige sert à la fabrication des kayambs, 
instruments du maloya.
La musique, au delà de cette richesse réunionnaise inscrite au patrimoine mondial de l'unesco, le maloya, 
la musique donc, véhicule tant de valeurs, 
est vecteur de tant d'apprentissages 
que l'initiation dès le plus jeune âge est essentielle.




Plus anecdotiquement, quoique, c'est la maman d'une petite fille allergique qui ne peut éviter de glisser un petit mot sur l'arrivée des toux, nez qui coulent, aérosols etc....
bref l'allergie dès que ces belles fleurs blanc/gris éclosent.
La santé, le soin, tiennent une place importante dans la vie des bébés et de leurs parents dans les toutes premières années.
Ils s'y forgent des défenses pour l'avenir, 
ne laissons pas des réformes uniquement comptables 
rogner notre possibilité de nous soigner,
mettre en péril le bien-être de nos enfants.


Plus agricolement, si vous me permettez ce néologisme,
le planteur, attentif au développement de sa canne,
scrute, bichonne, inspecte son champ, sa terre, sa plantation.
Il arrose, irrigue ou pas,
Il enrichit ou pas,
ou seul le soleil et les averses suffisent
vit au rythme des intempéries, des cyclones.

Un peu comme le travail des professionnels PE auprès de nos marmailles.
L'idée a germé au sein du service PE de la mairie de Saint-Paul, 
plantée par l'association Vue-Belle Zordi,
enrichit par un engrais naturel issu de la CAF,
taillé, modifié par les outils de la PMI.

Il me semble important de dire encore que nous avons la responsabilité, 
nous, 
adultes, parents, professionnels, élus, décideurs,
de favoriser l'éclosion de nos enfants, 
de leur donner toutes les chances de devenir des citoyens libres, responsables,
inscrits dans notre monde, dans notre société.

La canne dans son carreau de canne pousse avec obstination, autorité.
Le regard du planteur, comme le regard de la maman, comme le regard du papa
autorise à explorer, à découvrir, à grandir.
L'autorité, en fait, est une autorisation à croître.

Autorisons nos enfants à pousser, 
racines plongées dans cette terre salinoise,
tête pointant vers le ciel bleu,
yeux tournés vers l'avenir,
peau dorée par le soleil des Hauts.


Pour conclure, 
j'aimerais lire le dernier paragraphe d'un poème de Fernand Payet intitulé
Une île, un roseau, une vie...

Canne à sucre!
Entre machines et usines
Au rendement performant
Efface à jamais
La douleur de tes enfants

Et pour paraphraser les mots de Blaise Pascal,
l'Homme est un roseau pensant,

je dirais:

l'Homme de la Saline est un roseau de sucre pensant,
A l'orée du chemin de sa vie, 
le tout petit Homme de la Saline est une  Fleur de Canne pensante.


Je vous remercie de votre attention.