lundi 12 avril 2010

Discours d'inauguration des deux micro-crèches de Grand-Fond


Monsieur le Sous-Prefet de Saint Paul,


Madame la Députée-Maire,

Mesdames, Messieurs les représentants de la CAF
Mesdames et Messieurs les élus de la commune de Saint Paul,
Madame la Présidente de l'association A votre service,
Mesdames, Messieurs,


Je vous souhaite la bienvenue aux crevettes et aux poissons-clowns.
Bienvenue dans ces deux magnifiques micro-crèches qui viennent grossir le nombre de structures d’accueil de petite enfance de notre belle et vaste commune de Saint-Paul.

18 nouvelles places, 9 crevettes et 9 poissons-clowns plongent tous les matins et s’égayent dans ces deux aquariums jumeaux.

Ces écrins, colorés à souhait, colorés comme l’est notre fabuleuse barrière de corail, il a fallu parfois ramer, si vous me permettez, s’armer de courage et de volonté pour les faire arriver à bon port.
Naviguer à vue par instant, braver quelques tempêtes, essuyer la houle, mais tout l’équipage a maintenu le cap.

Ce brave équipage composé
du service petite enfance de la mairie,
du service (….),
de l’association à votre service,
des services de la caf
et des services de la pmi,

en unissant leurs efforts, en ramant tous dans le même sens,
a permis à 18 moussaillons et plus de trouver un cocon,
à permis à 18 mamans, papas et plus d’être grandement soulagés.
à permis à sept professionnelles de la petite enfance de prouver et d’éprouver leur talent,
de devenir les bras dans lesquels ces petits poissons viennent se réfugier tel l’anémone des mers qui abrite le téméraire mais pas trop, poisson-clown
ou comme nos crevettes qui courent dans le ventre de la barrière de corail à la moindre alerte, se lovent ici au creux de leur tati.




Petit poisson deviendra grand comme le dit Jean de la Fontaine

Nous voulons nous assurer que nos petits poissons, nos petits, grandissent bien.

Quand un enfant naît, il naît avec toutes les nuances du monde. Il a ses exigences, ses ambitions, nous en sommes les garants.

Nous entendons poursuivre cette politique dynamique de développement qui répond à un besoin criant des familles,
génère une activité économique et sociale au cœur de nos quartiers,
pourvoyeuse de nombreuses créations d’emplois, si rares et si chers en ces temps de crise.
Et qui permet de voir sourire, rire aux éclats un bébé, un nourrisson, un petit bout de chou, et même un poisson-clown et une crevette,
de le voir courir, crier, gazouiller, raconter, peindre, se rouler par terre, empiler, remplir, vider, s’arroser, nager :

vivre et vivre bien,
grandir et bien grandir,
devenir un citoyen du monde.

Je vous souhaite donc Bon vent !

Merci de votre attention

Mon intervention au conseil municipal du 8 avril 2010

Lorsque vous devez défendre un budget et montrer comment nous utilisons l'argent public, il est bon de s'attarder quelques instants sur les réalisations et le travail effectué.
C'est dans cette optique que j'ai pris la parole lors du dernier conseil municipal, pour dresser un bilan d'étape de nos actions en faveur de la petite enfance.
Deux ans de travail intense, des services efficaces, courageux et très professionnels.
Je l'ai souligné publiquement au conseil mais également personnellement.


Saint-Paul, le 8 avril 2010

« Quand l’enfant naît, il naît avec toutes les nuances du monde. Il a ses exigences, ses ambitions »Elie Wiesel
J’ajouterai que nous en sommes garants.

La situation de Saint Paul en matière d’infrastructure et de politique de la petite enfance en mars 2008 était catastrophique.

Tant sur l’existant que sur le prévisionnel, il est évident que les enfants et leurs parents étaient plus que délaissés.

2 structures municipales de 56+40=96 places
5 structures associatives offrant 100 places

196 places dont aucune pour les bébés pour notre commune qui compte 1650 naissances par an, donc un potentiel de près de 5000 enfants
cela nous donne un taux d’accueil pour Saint Paul de 3,92%, dans le même temps, ce taux est de 14,6% à la Réunion et de 30% en France hexagonale.

Afin d’illustrer un peu plus, le degré de motivation, d’intérêt et de respect en vigueur alors, je voudrais simplement décrire l’état du jardin d’enfant municipal « les libellules » dont les vieux locaux avaient été assez peu réhabilités, avec un taux d’encadrement ne répondant absolument pas aux normes qui a entraîné un retrait de l’agrément PMI (une perte sèche de 220 000 euros de subvention par an).
Formation professionnelle, Validation des acquis, réaffectations et embauches plus tard, nous sommes aujourd’hui dans les normes PMI pour l’accueil des enfants.Je vous rassure.

Comme unique projet une double crèche de 120 places à l’Etang qui a passé 10 ans dans les cartons pour être ressortie et agitée sous le nez des administrés à chaque élection afin de donner l’illusion d’un intérêt à la chose.
Et deux malheureuses micro-crèches, projets à peine engagés, l’ouverture tout récent d’un RAM.

Aucune coordination des actions en faveur de la PE,
Aucune programmation véritable sur l’ensemble de notre territoire pour répondre à la forte demande
Aucune action de prévention, pour les enfants, les parents, le personnel
Aucune action de formation
Rien pour les enfants de 0 à 2 ans en matière d’accueil collectif
Rien de prévu en horaires atypiques
Rien pour les enfants porteurs de handicap

En bref, aucune politique en faveur de la PE sur Saint Paul
La quasi-totalité des possibilités d’accueil était supportée par les seules Ass Mat.

« une ville qui ne s’intéresse pas à la PE est une ville qui tourne le dos à son avenir »

Nous sommes résolument tourné vers l’avenir.
Dès mars 2008, une feuille de route fut établie pour rattraper cet énorme retard.

Tant sur le plan quantitatif que qualitatif :
Créer des places de crèche oui, mais
sans perdre de vue qu’il s’agit de l’accueil de bébés, de tout-petits, vulnérables, que nous avons le devoir de placer systématiquement au cœur de notre réflexion
sans perdre de vue l’attente des parents naturellement très investis et exigeants sur le bien-être de leur marmaille
sans perdre de vue le travail des professionnels essentiel à la démarche qualité.

Fort d’un partenariat retrouvé, de confiance et de qualité avec la CAF et la PMI, le tissu associatif, les professionnels de la PE, nous avons répondu au plan crèche départemental en proposant une programmation équilibrée, collant au mieux aux problématiques très spécifiques de notre commune : l’étendue, l’éloignement, la diversité des quartiers.
Cette programmation mise en route en 2008, se retrouve déclinée et enrichie dans la CTG signée avec la CAF en 2009 qui va investir sur 1 an plus de 11 millions d’euros pour la PE sur Saint Paul.

A l’heure actuelle, nous avons ouvert :

13 Micro-Crèches soit 117 places créées ce qui représentent 10% du total national et 50% du total régional. Nous augmentons de 60% le nombre de places d’accueil en structure collective à Saint Paul.
7 autres Micro-Crèches programmées pour 2010 2011

S’ajoutent les structures programmées dans les RHI, lors de la construction de lotissements,
puis des projets d’initiative privée ou associative, accompagnés par les services de la mairie, viendront grossir le chiffre des créations de places.

La double crèche de l’Etang, des mini-crèches, un multi-accueil, une crèche inter-entreprise, un projet avec nos deux hôpitaux, horaires atypiques, accueil d’enfants porteurs de handicap, accueil et accompagnement pour les enfants de mamans adolescentes
Un nouveau Lieu d’accueil parent enfant, une ludothèque, un second RAM

A terme l’ouverture de plus de 500 places.
Nous allons quasiment tripler la capacité d’accueil.


Sans oublier la mise en place de 13 aires de jeux en ce début d’année répartie au sein de nos quartiers.

Dans le même temps, nous avons mis en place des ateliers artistiques, des échanges intergénérationnelles durant la semaine bleue et pour la première fois, une action commune de toutes les structures autour des journées internationales des droits de l’enfant.
Manifestation si appréciée autant par les enfants, leurs parents que par les professionnels qu’elle se pérennise tous les 20 novembre.
Ce travail en coordination entre toutes les structures, avec le RAM et les Ass Mat, piloté par le service PE de la mairie ( je profite d’ailleurs de l’occasion qui m’est donné pour rendre hommage au travail immense effectué par tout le service ) donne une vraie dynamique et marque une vraie ambition.
Comme un point d’étape de notre action, nous allons organiser le 20 novembre 2010, un congrès de la PE durant lequel, notamment, sera présentée et signée officiellement une charte d’accueil imaginée et élaborée par tous les professionnels dont les Ass Mat, avec qui un dialogue riche et constructif s’est installé.


Nous entendons poursuivre cette politique ambitieuse,
nous assurer de la pérennité des places créées,
nous inquiéter du nombre de personnels de la PE formés,
interroger l’Etat qui lance des plans crèche en faisant supporter toute la charge financière aux collectivités.

Nous entendons poursuivre cette politique dynamique de développement qui répond à un besoin criant des familles,
génère une activité économique et sociale au cœur de nos quartiers,
qui est pourvoyeuse de nombreuses créations d’emplois, si rares et si chers en ces temps de crise.
Et qui permet de voir sourire, rire aux éclats un bébé, un nourrisson, un petit bout de chou, de le voir courir, crier, gazouiller, raconter, peindre, se rouler par terre, empiler, remplir, vider, s’arroser : vivre et vivre bien, grandir et bien grandir, devenir un citoyen du monde.

« Un peuple qui prend ses enfants par la main est un peuple qui vivra longtemps » Alain Gilot.

Merci de votre attention