mercredi 27 janvier 2010

OUI au mariage pour tous!





Oui à la possibilité du mariage pour tous les concitoyens
Oui à la possibilité de l'adoption pour tous les concitoyens et toutes les familles

J'ai signé cette pétition initiée par Hélène Mandroux, maire de Montpellier comme je signerai et manifesterai, m'engagerai pour que la France, enfin, entre dans la modernité, garantisse à tous ses citoyens les mêmes droits.
Je reste persuadée que dans ce genre de bouleversement sociétal, civil, civique, une légifération précède le changement des mentalités.
Soutenir que la population n'est pas encore prête, que les mentalités changent mais doucement est juste un argument pour les opposants conservateurs.
Il faut que le gouvernement ait le courage politique et la volonté idéologique de créer le débat institutionnel et législatif.
Voilà pourquoi tant que nous aurons un gouvernement et un président "toujours en campagne", n'avançant que par effet d'annonce et au sondage, sans aucune vision pour la France, cette avancée vers la tolérance sera rejetée.

Depuis peu, de conseillère municipale je suis passée au grade d'adjointe, donc en devoir d'effectuer des mariages.
Moi je n'aimerais marier que tous ceux qui en sont interdits, et aimerais célébrer les unions de tous quand tous pourront s'unir devant la loi.
A l'heure d'aujourd'hui, je tiens bon.
Et signe des pétitions.

Et je le dis quand je peux le dire, sans provocation.
Lors des Assises Régionales de l'Adoption, j'ai eu le privilège de prononcer un discours en lieu et place de notre Députée-Maire auquel j'ai ajouté ces quelques lignes affirmant par là mes convictions sans toutefois attiser et provoquer un débat qui n'avait pas lieu d'être lors de ces Assises.


"Les conditions d'accès aux familles ultramarines, réunionnaises à l'adoption internationale doivent être facilitées, des solutions doivent être trouvées pour tendre vers une équité, une égalité. L'égalité, fondement de Notre République, doit être souhaitée non seulement face à l'adoption internationale mais également pour toutes les étapes de la démarche de l'adoption, pour chaque postulant, chaque famille. Nous ne devons pas faire l'économie d'un large débat national sur cette question."
Espace Leconte de Lisle le 14 novembre 2009

C'était rien mais c'était dit.
Mariage, adoption, homoparentalité, égalité des droits, homophobie, visibilité....
Des sujets pour lesquels la France a pris du retard.
J'ose espérer que nous ne subissons pas l'influence souterraine de l'Eglise catholique dans les lois de notre France laïque!