lundi 20 juillet 2009

Réponse d'une camarade à Julien Dray

Cher camarade,
La tradition veut que nous nous tutoyons entre camarade, la fracture élite/base passée par là peut être, j'ai préféré le vouvoiement.

En cette fin d'année 2008 nous avons eu de élections au sein de toutes les sections, fédérations socialistes de France.

Les résultats ont maintenant été entérinés.

Il faut les accepter.

Lorsque je lis votre message sur votre blog, monsieur Dray, plusieurs remarques me viennent à l'esprit.

Je me permets de vous les soumettre puisque vous êtes devenu le chantre du dialogue et du débat.

"force politique aux abois": les défaites aux élections ne datent pas de la venue de Martine Aubry, nous en avons eu quelques unes, plus cinglantes les unes que les autres lors du passage de Monsieur Hollande, votre ami, notamment; qui n'a pas "remis son mandat en jeu" comme vous le demandez pour Martine Aubry pour autant.

C'est d'ailleurs toujours assez amusant (ou désespérant ) de constater que, dès que les "barons" ne sont plus "aux manettes", ils ont subitement toutes les solutions, connaissent toutes les bonnes réponses pour une bonne gouvernance.

Oui nous devons nous remettre en question, oui nous devons lécher nos plaies, oui nous devons retrousser nos manches et repartir auprès du peuple que nous (vous) avons oublié, oui nous devons proposer une véritable alternative, un véritable projet en plongeant dans nos racines socialistes, nos convictions socialistes, oui nous devons prôner le dialogue et le débat avec des règles acceptées et partagées, oui nous devons redevenir une force politique prête à gouverner la France.

Comme vous le dites, chaque invective publique entre camarades nous met en colère; où se trouve la solution, comment redonner de la cohérence et éviter toute cette cacophonie?

Quel est l'intérêt du Parti Socialiste à voir s'étaler dans la presse des querelles de personnes trop nourries?

Intérêt personnel/intérêt collectif?

Vous parlez d'autisme hautain et suicidaire, de désarroi; êtes-vous conscient des retentissements désastreux dans chaque section de France de vos règlements de comptes de microcosmiens parisiens?

Vous conseillez à notre première secrétaire de se rendre dans les sections; j' invite tous ceux qui prennent la parole au nom des militants de venir dans notre section, à nos réunions, à nos portes à portes, à nos permanences….

Je ne m'exprime qu'en mon nom propre, ne m'auto proclame pas porte parole de quiconque, mais je peux vous dire que, élue de base, au contact quotidiennement avec la population, avec leur problème, avec leur misère, leur détresse, socialiste dans l'âme qui sait qu'une politique socialiste est la seule vraie réponse; ne me faites pas avoir honte de mon parti.

je défends nos valeurs socialistes tous les jours, je reçois sous un drapeau avec le poing et la rose, je tracte, rentre dans les familles avec notre logo sur la cœur.

Ne foulez pas du pied le travail, l'implication des sympathisants, militants, élus socialistes à chaque saillie dans la presse.

Arrêtez cette politique de la terre brûlée, ce travail de destruction, mettez votre énergie au service de la population.

Cet appel je le lance également à notre première secrétaire.

Travaillons, travaillez ensemble, que chacun ait sa place, la richesse vient de la diversité et non du déchirement.