mercredi 23 mai 2007

Zimbabwé: la mort d'un pays



Un article lu dans "Courrier Internationnal" il y a quelques mois est resté dans ma tête...a eu une résonance très particulière jusqu'à aujourd'hui où je me décide à le partager et à fouiller cette information qui, je trouve passe complètement inaperçue, comme beaucoup trop d'horreur de part le monde...le sort de la population au Zimbabwé.

J'ai trouvé écho à ce sentiment, sentiment que je livrais il y a quelques posts de cela (LA GUERRE: c'est ça) et qui me faisait dire également que l'on ne devrait pas se réjouir de regarder, d'acheter les CD et DVD des tournées des Enfoirés tous les ans comme une habitude, l'habitude des pauvres, des crève-la-faim, l'habitude qui aboutit à la normalisation dans notre paysage, dans nos vies, l'écho, donc en entendant le philosophe Guillaume Leblanc parler de la précarité et l'évoquer dans son livre, "vies ordinaires, vies précaires".


Plus d'un pays africain est touché de plein fouet par l'épidémie du Sida.
Quand ce fléau se dissémine dans un pays dirigé par un despote devenu fou, c'est la tragédie.

Le Zimbabwe détient le quatrième plus fort taux de prévalence du VIH dans le monde et a connu dernièrement une crise alimentaire aiguë, des performances économiques en baisse et la hausse de la mortalité infantile la plus importante de son histoire.
Un isolement international croissant à la suite des politiques controversées mises en oeuvre par le gouvernement a eu pour conséquence une très nette diminution de l'aide des donateurs ; l'UNICEF a lancé un appel à la communauté internationale pour l'inciter à s'élever au-dessus de la politique et aider les enfants zimbabwéens.
Des campagnes de démolition et d'expulsion ont privé de logement plus d'un demi million de personnes en 2005.

Un quart de la population est séropositive ; plus de la moitié de toutes les nouvelles infections se déclarent chez les jeunes, principalement les filles.
Depuis 1990, le VIH/SIDA a réduit l'espérance de vie moyenne de 61 à 33 ans.
Près de 1,3 million d'enfants zimbabwéens, ou un sur cinq, ont perdu un parent ; la plupart ont été rendus orphelins par le SIDA.

Ces chiffres sont affolants.
Combien de temps vous resterait-il à vivre si vous étiez Zimbabwéen?
La mort, en fin de vie à 33, 34 ans!

Espérance de vie à la naissance h/f (années):37/34

Espérance de vie en bonne santé à la naissance h/f (années, 2002):33,8/33,3

Sauf indication contraire, les chiffres concernent l'année 2004, d'après le rapport le rapport sur la santé dans le monde 2006.


Dans un cynisme incroyable, le ministre zimbabwéen de la Santé, Davis Parirenyatwa réfute les chiffres de l'OMS et admet, du bout des lèvres, que "le problème du VIH-sida est extrêmement inquiétant, mais la situation n'est pas aussi sombre que celle décrite dans le rapport"
Dans ce même rapport, l'OMS affirmait que les femmes au Zimbabwe et au Swaziland étaient les seules au monde à ne pas pouvoir espérer vivre au-delà de 40 ans.

A partir de quand, Monsieur Parirenyatwa et Monsieur Mugabé vont-ils considérer que la situation est assez sombre pour réagir?
Monsieur Mugabé préfère agir pour mieux asseoir son pouvoir hégémonique, sanguinaire et paranoïaque aux dépends de la vie du peuple, aux dépends de ses responsabilités les plus élémentaires, comme nous l'apprend le "Mail and Guardian" du 17 avril 2007.
"Le gouvernement zimbabwéen a annulé les accréditations de toutes les organisations non gouvernementales, accusées par le pouvoir d'orchestrer pour l'Occident, le départ du président Mugabe. Par le passé, le régime a plusieurs fois accusé les ONG et les organisations humanitaires de convoyer des fonds pour le Mouvement pour un changement démocratique, le principal parti d'opposition.

Et que dire sur ces laboratoires, détenteurs des brevets des médicaments pouvant endiguer la mort par centaines de milliers d'êtres humains, qui jouent avec des vies et avec l'avenir de tout un continent, qui viennent juste d'autoriser leur utilisation à moindre coût.
Quel gâchis de vies qui sont à la merci de ces groupes multinationaux croulant sous l'argent.

Nos vies valent-elles moins que leur profit?

mardi 22 mai 2007



Le 17/05/2007 Communiqué de la FICIB (Fédération Internationale des Comités Ingrid betancourt)

La FICIB se réjouit de voir qu'un second otage a pu retrouver la liberté, après plus de huit ans de détention. Son témoignage, qui confirme qu'Ingrid Bétancourt et Clara Rojas sont bien en vie, est un grand soulagement pour leurs familles.
Nous sommes par contre très préoccupés de constater que les craintes que nous avions sur les conditions extrêmement dures de détention sont confirmées. Ce que nous savons des circonstances de son évasion confirme également nos appréhensions et celles des familles d'otages quant aux risques sérieux que font peser sur la vie de ces derniers les opérations militaires qui se déroulent dans la région.
Il est probable que l'armée a pu maintenant localiser l'endroit où se trouverait Ingrid Bétancourt et on peut supposer que l'armée envisage une opération de sauvetage. Nous nous joignons à sa famille pour demander que tout soit fait pour sauvegarder sa vie et celle de ses compagnons de détention, et nous demandons au gouvernement français de faire tout ce qui est en son pouvoir pour qu'il en soit ainsi.


Le 22/05/2007 Uribe "réceptif" à l'initiative de la France pour la libération des otages
- France24, Tele News, Le Journal du Dimanche, Terra España; Once TV, W Radio, Turkish Press-

Le président colombien Alvaro Uribe s'est déclaré samedi "réceptif" aux propositions du nouveau chef d'Etat français sur la situation des otages retenus par la guérilla marxiste des FARC, parmi lesquels figure la Franco-Colombienne Ingrid Bétancourt.
Le président colombien est revenu sur l'entretien téléphonique de jeudi soir avec son homologue français, qui s'était alors dit "déterminé à obtenir le retour d'Ingrid Betancourt", et a exprimé le "profond respect" qu'il lui portait.
Paris a indiqué vendredi par la voix du ministère des Affaires étrangères rester "opposé à une action militaire" pour libérer la Franco-Colombienne Ingrid Bétancourt, après une déclaration du président colombien en faveur d'une libération de l'otage par la force.
L'appel du président colombien a été encouragé par la récente évasion de John Frank Pinchao Blanco, un sous-officier de la police qui a réussi à échapper aux guérilleros des FARC et qui était retenu avec trois Américains et Ingrid Betancourt, ex-candidate des Verts à la présidentielle colombienne détenue depuis février 2002.
Les FARC, première guérilla de Colombie avec 17.000 hommes, réclament la libération de 500 de leurs hommes contre celle de 56 otages.

Comment ajouter de la confusion au bordel ambiant



férié/pas férié
chômé/travaillé...?

Personne ne sait.
L'extrême disparité, selon que l'on soit dans le public ou dans le privé, selon les secteurs du public et du privé et selon les entreprises, rend cette mesure très injuste.
Certains doivent travailler, d'autres restent chez eux en RTT ou pris sur leurs congès.
Concrètement, ce jour n'est pas férié pour aller au travail mais tu te débrouilles avec tes gosses car, eux, à l'école publique, n'ont pas l'école.( ne parlons même pas des écoles catholiques)
Non seulement ta journée de travail ne te rapporte pas d'argent ( soit, c'est la solidarité intergénérationnelle), mais en plus tu en dépenses dans l'essence pour te rendre au boulot, et en frais de garde!!!
Pourquoi ne pas directement mettre un impôt supplémentaire, cela serait plus clair et plus honnête!
Y aura-t-il Monsieur Sarkozy, un droit opposable à ce genre d'inégalités et confusion générées par l'Etat?

lundi 21 mai 2007

Ouverture ou manoeuvre électoraliste?



"Le travail du gouvernement actuellement c'est les législatives" François Fillon, Premier Ministre.
Monsieur Fillon se présente donc aux législatives. N'a-t-il trouvé personne capable de gagner dans sa circonscription?
A-t-il peur que son job de Premier Ministre ne soit qu'un CDD d'un mois?
Vivement la réforme du code du travail et la réforme des contrats de travail.!!.., n'est-ce pas Monsieur Fillon?

En tout cas, le non-cumul des mandats n'est pas pour la droite...
Moi je propose, et pas seulement parce que la droite est aux affaires, qu'il y ait, non seulement un non-cumul des mandats, mais aussi un mandat unique dans le temps : élu(e)(s) une fois et puis s'en va...donc pas de course aux voix, pas de calculs pour se faire réélire...pas d'ambitions démesurées de pouvoir etc...

Le peuple français aurait alors peut-être un peu plus confiance en ses élus.



Messieurs venant de la gauche, ne pensez-vous pas que vous vous soyez fourvoyés, grillés politiquement pour que l'ump ratisse grand large aux législatives et ainsi pouvoir s'appuyer sur une majorité écrasante?
Ensuite, au revoir les gauchistes repentis, ou traîtres, les femmes (jupettes bis) et à droite toute, à droite dure!

NON?

dimanche 20 mai 2007

Le Sakifo Festival


Depuis 2004, Saint-Leu, petite ville de l'ouest de l'île de la Réunion, devient la capitale de la musique lors du Sakifo Festival.
Ainsi depuis 4 ans, tous les mois d'août, nous avons la chance de pouvoir entendre et découvrir des sons venant de continents différents dont une belle partie est dévolue aux artistes de l'Océan Indien.
Kéziah Jones, Johnny Clegg, Jamaïca All Stars, Corneille, Cali, Olivia Ruiz ont été les têtes d'affiche des éditions précédentes.

Cali et Nathalie Natiembé sur le Sakifo 2006:


cali
envoyé par julian_lucas


samedi 19 mai 2007

L'heure de gloire



  • site gay et lesbien de la Réunion


Runattitude va devenir incontournable dès que l'on parlera d'homosexualité, d'homophobie, d'homoparentalité à la Réunion!!!
Nou lé fier!

Même si le papier ne reflète pas tout à fait l'entièreté de la couleur des propos car, je pense que la page était axée sur l'homophobie, mais, néanmoins, la presse quotidienne parle de nous!!! "Le Quotidien" du 18/05/2007 page 7
Nou sort fénoir!!!

Nous existons et c'est bien que cela se sache.
Nous espérons maintenant que les internautes s'approprient cet outil et qu'il devienne encore plus interactif et vivant.


mercredi 16 mai 2007

Dans la série des "Kikis"

dimanche 13 mai 2007

FORTE HOULE: la série noire continue








Dame nature s'est encore fâchée hier soir: une forte houle (11 mètres environ) s'est abattue sur la côte sud et ouest de notre île, provoquant une multitude de sinistres.
Deux pêcheurs sont toujours portés disparus à Saint-Pierre, les secours sont encore à l'oeuvre pour tenter de récupérer leur corps.
Dans l'Ouest, tous les restaurants de bord de plage sont détruits, les plages n'existent plus, et interdiction de s'approcher (théoriquement) à moins de 300 mètres de la mer.
La houle n'a que très peu faibli et devrait encore se renforcer ce soir et demain.
Les filaos, arbres bordant la plage, qui ne sont pas encore par terre, ne devraient pas résister aux prochains trains de houle.
Hier soir, nous étions nous-mêmes en train de pique-niquer en bord de plage, bravant l'avis de forte houle, tellement bien communiqué, qu'il n'est jamais arrivé aux oreilles des six aventuriers. Nous étions fort heureusement, légèrement en retrait en hauteur, nous avons assisté en direct à la rentrée de la mer dans nos terres sur une vingtaine de mètres.
On ne peut plus pique-niquer tranquilles!
Nous suggérons au Comité du Tourisme de la Réunion, un nouveau slogan: "LA REUNION, UNE ILE QUI FAIT PARLER D'ELLE".

samedi 12 mai 2007

Le renouvellement des élites



Lors de la commémoration de l'abolition de l'esclavage (passée inaperçu à la Réunion, le 10 mai n'a aucune résonance ici, la fête kaf, comme on dit en créole, se déroule le 20 décembre!) notre représentant fut monsieur Paul Vergès, président de la Région, pressenti pour les législatives dans la 3ème circonscription, 82 ans depuis le 5 mars (officiellement)...Si il existe encore quelques individus sur cette planète qui ne connaissent pas "papa", comme le nommait une partie de la population réunionnaise, il se situe derrière Patrick Ollier (monsieur MAM, cravate rose) et à côté de Jean Pierre Elkabach (qui lui tourne ostensiblement le dos tout ça parce qu'il est communiste, c'est pas fairplay!) et il semble vif, alerte et très éveillé derrière les deux qui se marrent.

Vive le renouvellement des élites, place aux jeunes...

Messieurs et dames les parisiens, pouvez-vous vérifier qu'il ne soit pas resté planté au même endroit que sur la photo, car il n'est pas encore rentré...merci pour lui!

mercredi 9 mai 2007

Scoop ou humour?


















Figurez-vous qu'en feuilletant négligemment le supplément du jour-"Belle", tout un programme- du quotidien, nommé Le Quotidien, waou l'imagination, plutôt centre droit, je tombe en page 8 sur ce titre:

"Il m'a battue pendant neuf ans"

Comme toutes les semaines, nous avons droit à ce genre d'article, on ne sait plus si c'est racolleur ou si ils tentent vraiment d'alerter, d'informer sur des faits horribles et tellement banaux en France et certainement encore plus à la Réunion.
Sauf que là, humour, grosse bourde, scoop, journaliste décompléxé ( ya pas de raison qu'il n'y ait que la droite française qui soit décompléxée, que diable),
le chapeau commence par :

"Cécilia nous a écrit pour nous raconter son histoire. " ...je voulais dire aux femmes de ne pas attendre la deuxième gifle, ou davantage de coups..."

et un article de deux pages suit.

Peut être que Madame Cécilia S. a choisi la Réunion, terre à près de 64% socialiste pour s'exprimer, craignant moins la censure?
La cause des femmes battues sera peut être les pièces jaunes de Cecilia? Rien ne vaut l'expérience, c'est Nico qui le dit.


lundi 7 mai 2007

Contre nous de la tyrannie



Une défaite engendre toujours de la tristesse, de l'amertume, un sentiment d'injustice, d'incompréhension, car, peut être avons nous l'espoir de défendre l'équilibre face au déséquilibre, la sécurité face à l'insécurité, la vérité face au mensonge, l'égalité face à l'inégalité, le calme face à l'hystérie, la douceur face à la brutalité, la générosité face à l'égotisme, bref le mieux face au pire.

Monsieur Sarkozy nous prépare une société dans laquelle il ne fera pas bon vivre.
Le néolibéralisme a mené les Etats-Unis à faire la guerre avec comme seule idéologie celle du dollar.
Ce ne sont pas mes valeurs, ce n'est pas la société que je désire pour ma fille.
Nous sommes tous des immigrés.

Cécilia is back




On a retrouvé Cécilia.
Le petit l'avait perdue. Nous voilà soulagés, on lui a retrouvé.



Ce qui m'inquiète le plus c'est le silence assourdissant de toute la presse française à ce sujet. Aucun journaliste n'a osé poser la question, aucun éditorialiste n'a évoqué le sujet, ou alors du bout des lèvres. Ne me dites pas que la censure et la peur ont commencé.

Elle devient la First Lady, sans aucun rôle ni pouvoir, sauf celui de la représentation de la France.

Et, petit, il faut aussi assumer les devoirs que cette élection te procurent et celui de notre représentation doit l'être tout autant, dans la clarté (si souvent claironnée par tes nervis).

Cécilia revenue juste pour la teuf, ou quoi?




vendredi 4 mai 2007

jeudi 3 mai 2007

François Bayrou ne votera pas Sarkozy


Interrogé après le débat qui a opposé mercredi soir Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy, M. Bayrou a assuré qu'il ne ferait "probablement pas" de déclaration avant le second tour, ajoutant toutefois: "je ne voterai pas pour Sarkozy".

Le leader centriste, qui avait obtenu 18,57% des voix au premier tour de la présidentielle et dont les 6,8 millions d'électeurs sont très courtisés par les candidats UMP et PS, avait déjà laissé entendre, lors de sa conférence de presse du 25 avril, qu'il ne voterait pas pour M. Sarkozy.

"Je ne sais pas ce que je ferai, mais je commence à savoir ce que je ne ferai pas" à titre personnel au second tour, avait-il déclaré, après avoir annoncé qu'il ne donnerait pas de consigne de vote.

Interrogé après le débat par le Monde, M. Bayrou a reconnu "en triple off" que Mme Royal "s'en est plutôt bien sortie", ajoute le journal.


mercredi 2 mai 2007

La chienlit



Haro sur mai 68.
N'a-t-il aucune autre idée de la Société?
Il nous promet une
société cadenassée, fliquée, faite de peur et de répression.
Il dresse les populations les unes con
tre les autres.
Tout ce qu'il
obtiendra c'est la chienlit!
Le petit Nicolas rejoindra le Général...il sera content.